Boucle d’or ou l’environnement adapté à l’enfant

Illustration Camille Bordes

Je suis en train de lire le livre très bien fait “Vivre la pensée Montessori à la maison” d’Emmanuelle Opezzo que je trouve clair et simple (c’est un petit livre en première approche, pas un manuel de référence, mais les informations sont bien présentées), et à un moment donné elle dit simplement

L’environnement préparé est déterminant pour faire naître l’autonomie et favoriser les prises d’initiatives de notre enfant. Un espace adapté à sa condition lui donne envie de se l’approprier, comme cela nous est conté dans l’histoire de Boucle d’Or et les trois ours.

C’est une toute petite remarque mais que j’ai beaucoup aimée ! Il y a deux choses qui me semblent marquantes dans l’histoire de Boucle d’Or, d’un point de vue pédagogique :

 

1. Un environnement adapté est attirant

Boucle d’Or a très envie d’utiliser ce qui lui semble à sa mesure. Le conte ne parle pas forcément de la taille (plutôt de la température de la soupe, du confort du fauteuil et du lit…) mais c’est quand même sous-entendu par les trois tailles différentes des ours bien présentées au début :

Il y avait un gros Papa-Ours un peu bourru, une Maman-Ours de moyenne taille et un tout petit Bébé-Ours. Chacun possédait sa chaise et son bol. Dans la chambre il y avait trois lits, un très grand pour papa ours, un moyen pour maman ours et un tout petit pour bébé ours.

The_Story_of_the_Three_Bears_pg_28

 Illustration Leonard Leslie Brooke

Et puis, si elle avale toute la soupe du Bébé-Ours, ce n’est même pas parce qu’elle a faim, mais juste parce que la soupe est “tout à fait bien” ! Parce qu’elle est si appétissante, si tentante !

Elle goûta enfin la bouillie du Bébé-Ours et la trouva tout à fait bien. Elle la mangea toute, sans en laisser une seule bouchée.

615AeIoBvZL-2Illustration Marianne Barcilon

 

Les enfants sont attirés par tout ce qui leur offre de nouvelles possibilités : notre première responsabilité est donc de leur présenter un monde à leur hauteur et à leur mesure, un monde “tout à fait bien” pour eux, un monde appétissant !

 

615AeIoBvZL-2 - copieIllustration Marianne Barcilon

 

2. La propriété a sa place à la maison

” On s’est couché sur mon lit ! ” s’écria le Papa-Ours de sa grosse voix.
” On s’est couché sur le mien ! ” dit Maman-Ours de sa moyenne voix.
” Venez voir ! Quelqu’un est couché dans mon petit lit ! ” s’exclama le Bébé-Ours tout surpris.

71z0+O2+jELIllustration Gerda Muller

La réaction des ours est intéressante je trouve : ils sont dérangés par l’intrusion de la petite fille, surpris par le fait qu’elle ait goûté à LEUR soupe, se soit assise dans LEUR fauteuil et couchée sur LEUR lit. Et chacun ne s’intéresse qu’à ses propres affaires !

Je ne dis pas que c’est une bonne ou mauvaise réaction (pas très altruiste en tous cas 😀 ) mais c’est vrai : on s’approprie nos objets à la maison et il me semble important que les enfants puissent avoir eux aussi leurs propres objets, sans devoir toujours demander à leurs parents s’ils peuvent emprunter les leurs.

Qu’est-ce que l’enfant ? C’est le dérangeur de l’adulte fatigué par des occupations toujours plus pressantes. […] Il faut qu’il reste tranquille, qu’il se taise, qu’il ne touche à rien parce que rien n’est à lui. Tout est la propriété intangible de l’adulte, tabou pour l’enfant. Et où sont ses affaires à lui ? Il n’en a pas. Il y a seulement quelques dizaines d’années, il n’existait même pas de chaises pour enfants.
(extrait de L’Enfant, de Maria Montessori)

 

Accueillons nos enfants CHEZ EUX !

boucle_dorIllustration Eric Frédouët 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s